Mon département est utile, signez l’appel des élus !

,
Mon département est utile, signez l’appel des élus !

Un Département mobilisé

Signez l’appel des élus franciliens pour une Métropole ambitieuse, solidaire et démocratique avec les Départements d’Île-de-France.
http://www.seine-et-marne.fr/Formulaires/Mon-departement-est-utile-signez-l-appel-des-elus

À travers cet appel, les élus signataires demandent une Métropole épousant les contours de la Région Île-de-France, respectant l’autonomie des collectivités territoriales, à commencer par les communes et les Départements, et la concertation des élus locaux d’Ile-de-France à propos de la réforme institutionnelle du Grand Paris.


Jean-Jacques Barbaux – 02/02/2018

« A l’heure où les réflexions sur les évolutions de la métropole du Grand Paris semblent conduire à la remise en cause de l’échelon départemental, les inondations que la Seine-et-Marne doit encore affronter en ce moment rappellent de manière évidente le rôle indispensable que nous jouons auprès des collectivités locales et des populations.
Oui, le Département fait tous les jours la preuve de sa pertinence en répondant aux besoins de proximité de nos concitoyens, qu’il s’agisse des politiques sociales, des collèges, du cadre de vie, des routes ou du tissu associatif. Il contribue à l’aménagement du territoire et accompagne les projets communaux et intercommunaux. Au-delà de son rôle de bouclier social et territorial, il dynamise les initiatives locales pour révéler toutes les potentiels de notre territoire. Derrière ces missions, il y a des réalités. Celles de l’engagement quotidien des agents des conseils départementaux à offrir un service public de qualité partout en Seine-et-Marne et à répondre aux attentes de nos concitoyens avec la plus grande efficience possible.
Nous ne ménageons pourtant pas nos efforts pour défendre cette légitimité de l’échelon départemental avec nos collègues de petite et grande couronne. Les entretiens se sont multipliés. Nous avons rencontré notamment du Préfet de région et de la secrétaire générale de l’Elysée.
Mais le scénario qui semble privilégié balaye la position défendue par les Départements. Il consisterait à remplacer les trois Départements de la petite couronne par onze établissements publics territoriaux et à confier, à terme, les missions des Départements de grande couronne, dont la Seine-et-Marne, à des établissements publics aux contours non connus à ce jour.
Soucieux de défendre l’intérêt la population que nous représentons, soucieux d’assurer un service public adapté aux spécificités du territoire, nous restons mobilisés contre ces intentions du Gouvernement. Se résigner, c’est abandonner nos convictions, c’est abandonner les Seine-et-Marnais. Nous sommes convaincus que notre vaste territoire ne s’accommode pas d’un centralisme des années 70 ni d’un éclatement en multiples structures qui l’affaibliraient irrémédiablement

Avec des élus des 6 autres départements franciliens, nous venons de nous rassembler ce mercredi à la Seine musicale à Boulogne-Billancourt pour faire entendre notre voix, et surtout proposer le modèle qui conviendrait le mieux à la région capitale.

Bien loin du modèle de recentralisation à marche forcée, coûteux et inefficace, privilégié par le gouvernement, il propose d’élargir le périmètre du Grand Paris aux limites de la Région, le seul qui soit viable, et de mettre en cohérence les compétences des différentes collectivités territoriales. Celles-ci auraient ainsi plus de leviers d’actions pour lutter contre le déclassement de certaines territoires et populations, nouer des partenariats efficaces, et être des acteurs clés du développement économique local.
Nous poursuivrons la défense de notre vision par une action de terrain le 7 février prochain, « une journée sans département ». Si certains départements franciliens ont choisi la fermeture partielle de leurs services, la Seine-et-Marne privilégiera elle un rassemblement des élus et des personnels devant la Préfecture de Seine-et-Marne pour témoigner ensemble de notre attachement à l’institution, aux services publics qu’elle dispense, et de notre conviction de leurs pertinences. Je remercie à ce propos les présidents des groupes politiques de cette assemblée qui fait corps dans cette démarche qui transcende de loin les contingences politiciennes.
Nous avons besoin de solidarité plus que jamais, nous avons besoin du savoir-faire et des compétences des milliers d’agents départementaux, nous avons besoin de proximité pour combattre les disparités des territoires. Nous avons besoin de l’échelon départemental parce que 1 million 400 mille Seine-et-Marnais ont besoin d’être représentés, accompagnés, protégés et écoutés. »

Compétences

Posté le

5 février 2018