Durant 1 mois, Esbly a renoué avec les traditions du pastoralisme → 5 moutons, de race solognote, ont pris leurs quartiers, sur la Place de l’Europe. L’enclos a été régulièrement déplacé afin de permettre aux moutons de « tondre » toute la place ! Une belle expérience !

Le pastoralisme est une pratique, héritée de traditions anciennes, qui consiste à entretenir des espaces de façon plus naturelle en y introduisant des animaux, ce qui évite l’usage de désherbants et engins mécaniques.

Pratiquée de manière raisonnée, elle peut présenter plusieurs avantages dont voici les principaux :

  • réduction des nuisances sonores et pollutions diverses liées au fonctionnement des machines ;
  • action sur les herbacées et les ligneux ; les animaux ne broutent pas seulement les herbes mais aussi les jeunes pousses d’arbres, limitant la prolifération de rejets susceptibles de refermer les parcelles et permettant la réouverture de certaines friches ;
  • amélioration des sols et de leur dynamique ; les déjections des animaux enrichissent le sol et la non-utilisation d’engins lourds évite le compactage des sols ;
  • maintien ou développement de la biodiversité. Elle réduit les risques de destruction d’habitat par rapport à des techniques telles que le broyage et permet la recolonisation des espaces par la faune et la flore locales, notamment par le piétinement des bêtes qui favorise la pousse voire l’apparition de nouvelles espèces. Leurs actions non homogènes permettent également le maintien voire le développement de mosaïques de végétation (hauteurs et structures différentes).

A ces avantages s’ajoutent une amélioration du cadre de vie des usagers et une sensibilisation des citadins à la nature et aux savoir-faire des espaces ruraux.

Plus d’infos sur l’éco-pastoralisme : http://www.lesentreprisesdupaysage.fr/actualites/2017-une-nouvelle-règle-professionnelle-pour-accompagner-le-développement-de-léco-pastoralisme